« J’ai écrit sur ton cv que tu voulais être danseuse » (jeune public)

Un spectacle musical et jeune public pour une comédienne et une danseuse.

Extrait 1

Fille : Je peux compter sur vous ? C’est un secret. (un temps court) Je n’ai pas le droit de danser. Mais quand je suis seule…

(Elle effectue quelques pas) Je ne peux pas m’en empêcher. Parce que je suis une petite fille caractérielle (comme dit mon père) et asthmatique (comme dit le docteur). (un temps court) Tout ça parce que je n’aime pas l’école, je dis des mensonges et je trouve les garçons vraiment trop bêtes.

(Elle se ventile la gorge) Quand je parle trop, je suis émue, j’ai du mal à respirer. Souvent aussi, je fais semblant. Pour les autres. Qu’ils me fichent la paix quand j’ai pas envie de parler. On m’a enfermée ici. Pour m’empêcher de danser.

(Elle effectue quelques pas) Derrière cette porte il y a une dame. Qui va bientôt venir. Pour m’aider à grandir.

Femme : Je peux compter sur vous ? J’ai un secret. Je ne suis pas vraiment méchante. Je fais semblant. Mais il ne faut pas lui dire. Pour le moment, elle doit croire que je suis là pour l’embêter. Les enfants grandissent mieux quand on les embête un peu. Sinon ça se prend pour des rois. Et ça reste des enfants. Toute leur vie.

Extrait 2

Femme : J’ai fini.

Fille : (Maussade) C’est bien.

Femme : Quelque chose ne va pas ?

Fille : Non, tout va bien. Parfois j’ai juste envie de disparaître, de hurler, ou bien de mordre. Tu vois, tout va bien.

Femme : Ton père dit souvent : « La vie, c’est vingt ans à s’exciter et tout le reste pour se calmer. »

Fille : Oui, et il dit aussi : (Voix et allure d’homme) « Un bon coup de pied au derrière, ça fait faire un grand pas en avant. » (Saisit une chaussure abimée dont elle actionne la « bouche » puis voix et allure d’homme) « Ma fille, il est temps d’être sérieuse. Tu ne le sais peut-être pas mais ce monde appartient aux battants. Un battant c’est quelqu’un qui sait ce qu’il veut. Et toi tu ne sais toujours pas ce que tu veux. (un temps court) Qui va reprendre la maçonnerie quand je ne serai plus là ? »

Femme : Tu ne devrais pas te moquer de ton père. C’est justement pour éviter la maçonnerie que tu dois poursuivre les études.

Fille : Et si on faisait un gâteau !

Extrait 3

Femme : Leçon de vocabulaire. Le mot : Éducation.

(Elle s’est munie de sa canne, grands gestes à l’appui) L’éducation est la roue de transmission de ce qu’il y a à transmettre. Je veux parler du savoir qui nous distingue des animaux et de la science qui consiste à essayer justement de savoir. De ce fait l’activité humaine numéro un est ?

Fille : Dormir ?

Femme : Et quand on ne dort pas, qu’est-ce qu’on fait le plus souvent ?

Fille : On critique. Bouh elle est moche, bah il sent pas bon, ah elle est mal habillée.

Femme : Le comédien Destouches a écrit : « la critique est aisée et l’art est difficile ». Pourtant cette façon de regarder en permanence les autres montre au moins une chose : c’est qu’on s’intéresse à eux. Et là, ma petite, j’ai un secret : oui, une de nos activités préférées est la cu-rio-si-té. D’où le succès des M’n’ms, des Sims et de Twister. Eh bien, la transmission du savoir permet d’étancher cette espèce de soif qui s’appelle curiosité. Tu as de quoi écrire ?

La fille s’est levée et va chorégraphier la femme comme un automate.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s